Inversion 1

Création 2005 –   Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget

english

Distribution
Conception/montage : Kitsou Dubois
Musique : Pierre Boscheron
Scénographie : Kolektif Alambik
Avec dans les images : Chloé Ban,  Manu Debuck,  Xavier Kim,  Kitsou Dubois, Bertrand Lombard,  Chloé Moglia,  Laura de Nercy

« Dans l’installation vidéo Inversion 1, j’interroge le temps d’apparition du mouvement, du “lâcher prise”, de la découverte, de l’abandon.
Pour rendre lisible ce temps d’apparition du mouvement, je vais m’attacher à la matière des corps face à la matière des supports : matière des corps sur les écrans, matière du support (chaise) en ombre projetée.
Le regard du spectateur va naviguer entre le flou et le net, entre le précis et le global.
Je souhaite faire traverser au public ce que j’ai fait traverser aux interprètes : des moments d’ancrages qui succèdent à des moments de pertes de repères. ” Kitsou Dubois

L’installation est constituée d’un volume noir de  3 m par  9 m environ, évoquant le volume d’un cockpit d’avion. Trois vidéos projecteurs projettent en boucle des images de danseurs prises lors d’un vol parabolique. L’une des trois sources, en rétro projection, projette une image inversée. La surface de projection est recouverte de tulle. En transparence, une chaise suspendue est mise en rotation par un petit moteur. Elle semble être le repère auquel le regard et le cerveau peuvent s’accrocher…

Les images utilisées pour cette installation ont été réalisées en vols paraboliques lors de la campagne du CNES (Centre National d’Etudes Spatiales français) en novembre 2004, avec six danseurs et acrobates.

Une boucle en apesanteur évoque un temps qui se répète indéfiniment. Un mouvement continu projeté dans toutes les directions de l’espace, sur les côtés, en haut, en bas, à travers. Un corps qui traverse la matière, une chaise qui traverse un corps. Un corps qui en traverse un autre. Les lois de la gravité sont malmenées, mais aussi celles de la perspective. Nos repères sont bouleversés dans un espace “à l’envers”. Et d’ailleurs pourquoi le monde serait-il à l’endroit ?

L’installation a été présentée :
2007 Au château de la Chapelle-Gauthier (dans le cadre de Mémoires Vives organisée par Act’Art 77)
2006 Au Centre National des Etudes Spatiales à Paris (dans le cadre de la Nuit Blanche)
2005 Création au au Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget pour l’exposition « et voilà le travail »

Inversion 1

Video installation, Kitsou Dubois

« In this video installation, I’m considering the moment when movement appears, the moment when balance is lost, and the moment of loss, discovery, and abandon.
In order to make this moment visible, I centre my work around the body substance (projected on the screens) versus the support substance (the chair, which appears as a shadow). The audience’s glance hesitates between the fuzziness and the clearness, between the precise and the overall.
I would like the audience to experience what I experienced with the performers: a mix between moments of feeling anchored and safe and moments of being lost and disorientated.”
Kitsou Dubois

The installation constituted by a the black volume (about 3m x 9m) reminds a plane’s cockpit. Three videoprojectors in-goal area project the dancer’s pictures during a parabolic flight. One of them works as an overhead projector projecting reversed pictures. The screen is covered by a tulle so the viewer can see a chair by transparency hanging on a mechanic system. It appears as a point of reference the viewer can fix.

Pictures used for this installation has been realized during a parabolic flight with 6 performers and organized by the CNES (National Center for Space Studies) in November 2004.

The loop in weightlessness recalls the time, which is being repeated indefinitely.
A continuous movement projected in all space directions, on the sides, at the top, downstairs, through. A body who comes through matter, a chair which comes though a body. A body who comes through another one. The laws of gravity are distorted as those of the perception are. We are losing our traditional points of reference moving in a reversed space. But who said the word goes in a straight way ?

Presentation
Mémoires Vives, ACT’ART 77, la Chapelle-Gauthier, September 2007
Nuit Blanche, CNES (French National Space Agency), Paris, October 2006
Air and Space Museum, le Bourget, May 2005

Les commentaires sont fermés.