« Perspectives, le temps de voir » – exposition en tournée

Exposition immersive

Installation, vidéos, photographies, performance
& environnement sonore

Création à la Maison Européenne de la Photographie – paris – Festival @rt outsiders 2011

(Photographies:  Quentin Bertoux, Cyril Entzman, Bruno Clergue, Basile Lemaire et Loïc Parent)

19 avril au 1er juin 2014, Abbaye de Noirlac, Centre culturel de rencontre de Bruère-Allichamps.

18 janvier au 14 février 2014, Festival Circonova de la Scène nationale de Quimper, Carte blanche à Kitsou Dubois.

17 au 20 mai 2013, Festival Perspectives & Transfabrik, Centre Pompidou Metz.
Ce projet est inscrit dans le cadre de l´Année franco-allemande – cinquantenaire du Traité de l’Elysée.

15 au 23 Mars 2013, Festival F.A.S.T.E, La Faïencerie, Scène conventionnée de Creil.

18 au 26 avril 2013, L’Onde, Théâtre et centre d’art de Vélizy-Villacoublay.

Février 2013, exposition « Free enterprise,the art of Citizen Space Exploration », Sweeney Art Centre, Université de Californie, Riverside (Etats-Unis).

7 au 24 novembre 2012, Lux, Scène Nationale de Valence.

L’INSTALLATION

Avec cette installation/exposition Kitsou Dubois, chorégraphe et chercheuse en danse, poursuit son ouverture aux démarches expérimentales. Elle innove, en embarquant à bord de l’Airbus A 300-0G*, des caméras 3D/relief pour filmer les corps des danseurs en apesanteur, qui glissent en un travelling sans fin. Elle interroge, à partir de plusieurs systèmes de projections et différents médiums, la perception du corps et de son milieu. Ces dispositifs sondent la capacité du cerveau de celui qui regarde, à reconstituer les appuis à l’origine du mouvement et à discerner l’ambiguïté des limites entre la forme et le milieu, l’intérieur et l’extérieur.

« Le corps et son milieu sont au centre du dispositif »

Dans Perspectives, le temps de voir, des espaces de projections mettent en jeu la perception du spectateur pour éprouver les paradoxes entre le volume et la surface. Le travail de lumière, du cadre et de la scénographie, font  varier les écarts entre le corps et l’environnement. Les  traitements de l’image déplacent l’œil du spectateur dans un univers sans poids. Les systèmes de diffusion du son nous maintiennent au cœur de l’image.

L’installation se présente comme un parcours dans des espaces de projections où le visiteur est parfois seul ou à plusieurs, dans un espace confiné ou très ouvert, qui mettent en jeu autant l’expérimentation que l’imaginaire. Ce sont de véritables espaces d’immersion qui déplacent l’œil du spectateur dans un univers sans gravité. Petit à petit l’œil se re-place dans le corps et perçoit les paradoxes de l’image sans vraiment en comprendre les mécanismes. Dans chaque situation, il existe un temps pour voir qui varie selon chaque personne et déplace la compréhension de l’image au croisement du rêve et de la réalité.

Bulle / son

GENESE DU PROJET D’EXPOSITION

Kitsou Dubois a réalisé des périodes de résidence à Montpellier en 2010 grâce à un partenariat entre le Centre Chorégraphique National de Montpellier, Connaisciences et Kawenga dans le cadre d’une Appel à projet « résidence de recherche en danse, art et science ». Son but était de réfléchir sur le regard, le corps, la distance, l’empathie du spectateur, face à l’image des corps en mouvement dans différentes situations (relief, fish Eyes, images sans cadre, libres dans l’espace, performance dansée). Ce, à partir d’images issues de la participation de la compagnie Ki Productions à la 75ième  campagne de vols paraboliques du CNES de février 2009. Elles ont été l’occasion pour Kawenga de s’intéresser spécifiquement aux aspects technologiques de ce projet, et pour l’école artFX (école d’art numérique à Montpellier) de s’associer à la création de la vidéo détourée. Surtout, cette résidence a permis la réalisation d’une maquette à l’échelle 1 utilisée pour répéter les expérimentations chorégraphiques en vol.
Au cours de cette résidence, Kitsou Dubois a proposé l’exposition de deux installations vidéo à Kawenga. Elle a nourri le processus d’une performance dansée et d’une conférence avec un chercheur en neurosciences (Christian Chabbert) lors d’étapes de travail au CCN de Montpellier.

GENERIQUE

Conception Kitsou Dubois
Régie technique Luc Beril
Régie vidéo Do Burnet
Conception décor Sylvain Giraudeau
Photos Bruno Clergue
images en relief et montage:
vidéorelief Laurent Verducci
images fish Eyes : Loïc Parent
images détourées : rostoscopie faite par les étudiants de l’école Artfxmontages: Do Brunet et Hélène Viallat
Costumes: Agnès Marillier
avec sur les images: Kitsou Dubois, Damien Fournier, Boris Gibé et Chloé Moglia
Photographies : Quentin Bertoux et Cyril Entzman
Administration, production & diffusion : La Magnanerie
Production déléguée : Ki Productions

Coproduction La Maison Européenne de la Photographie / @rt Outsiders; Centre Chorégraphique National de Montpellier, Kawenga et ConnaiSciences (appel à projet « résidence de recherche en danse, art et science ») Avec le soutien de L’Observatoire de l’Espace Centre National d’Etudes Spatiales, Paris ; ArtFX Ecole d’effets spéciaux et d’animation 3D, Montpellier ; Mac Guff Line / Haïdouk ! Films / Jean-Jacques Benhamou. Remerciements à  la Compagnie 14:20 et à l’Académie Fratellini.
Les photographies de Loïc Parent sont issues de la participation de la compagnie à la 75ème campagne de vols paraboliques du CNES. Le prototype de cette installation a été conçu au CCN de Montpellier et à Kawenga et Connaiscience.
Action financée par le Conseil Régional d’Ile-de-France.


english

perte/découvert

perte/découverte  de l’ancrage .e  de l’ancrage .

Les commentaires sont fermés.