Attractions plurielles

un parcours entre danse, cirque et arts visuels

CRÉATION 2014

Pour Attractions plurielles, Kitsou Dubois inverse son processus de création en partant d’une forme écrite du duo en suspension sur des cordes simples (« sur terre ») qu’elle va progressivement transformer en le plongeant dans l’eau, puis dans l’air et en interrogeant l’image de ces transformations. Il est interprété par deux jeunes danseuses circassiennes issues de l’Académie Fratellini, qui ont rencontré la singularité du mode opératoire de la chorégraphe, lors de leur formation comme apprenties au sein de la compagnie.

« Sur terre, la force gravitationnelle est prédominante. Quand on est contre quelqu’un, on se pose, on s’abandonne, on s’appuie, on apprécie le poids de l’autre. En apesanteur, dès que l’on touche quelqu’un ou quelque chose, nous sommes repoussés. Pour rester près, il faut s’agripper. Il n’y a plus de poids, il y a des tensions, du vide, une perte dans le retour de sensation.
Notre relation à l’autre, physique et symbolique, est bouleversée et définitivement soumise au milieu dans lequel nous évoluons ».

EN DIFFUSION

Création 19 novembre 2014

Espace des Arts, Scène nationale de Chalon-sur-Saône


13 mars 2015

Cabarets de Curiosité, Le Phénix, Scène nationale de Valenciennes


17 mars 2015

La Faïencerie – Théâtre de Creil, Scène nationale en préfiguration


27 et 28 mars 2015

L’Onde, Théâtre et centre d’art de Vélizy-Villacoublay


6 mai 2015

L’Agora, Scène nationale d’Evry

Ce spectacle s'appui sur les techniques de l'image et l'immersion dans l'eau, pour accompagner le corps à corps des deux jeunes circassienne.
Ce processus vise à une « déréalisation » du corps à corps, pour interroger la place de la gravité dans la relation à l’autre : c’est une aventure de déconstruction face au vide que représente l’absence de gravité. Ce duo est un de « pas de deux  » qui oscille entre présence et absence gravitaire, sans narration, ni psychologie. La dramaturgie de ce corps à corps, est organisée autour du rapport à la matière et aux appuis. Les interprètes, suspendues, ne pourront pas s’abandonner à la gravité : plus elles prennent leurs appuis l’une sur l’autre plus elles s’éloignent de leur point d’ancrage.

Le spectacle est composé de deux oeuvres plastiques qui aboutit face à la scène où se joue le duo. En fond de scène apparaissent des fragments visuels du duo, à travers des   images projetées sur trois écrans rectangulaires qui tournent sur eux-mêmes, s'éloignent, se rapprochent et se croisent. Le musicien arpente la scène et agit en interaction directe avec le duo. 

1qb5193.jpeg

ÉQUIPE ARTISTIQUE ET TECHNIQUE

Conception et chorégraphie : Kitsou Dubois
Avec et par: Pauline Barboux & Jeanne Ragu
Scénographie et création costumes: Barbara Kraft
Chercheur associé : Nicolas Lissarrague – Laboratoire Calhiste
Création musicale : Cyril Hernandez
Collaboration scénique, régie générale : Sylvain Giraudeau
Création vidéo : Do Brunet
Création lumière : Elsa Revol
Production & diffusion : La Magnanerie

 

Partenaires coproducteurs: Espace des arts, Scène nationale de Chalon-sur-Saône, La brèche, Pôle national des arts du cirque de Basse Normandie – Cherbourg, l’Agora, Scène nationale d’Evry, Académie Fratellini – Ecole des Arts du Cirque, Saint-Denis, Festival l’Entorse – Lille, La Faïencerie – Théâtre de Creil, scène nationale en préfiguration. Avec l’aide à la Création Cirque du Ministère de la Culture et de la Communication – D.G.C.A et l’aide au développement et à la production du DICRéAM – C.N.C. En partenariat avec le Laboratoire Calhiste – Université de Valenciennes, La Ville de Paris, La Mairie du 18ème arrondissement et l’Observatoire de l’Espace, le laboratoire Arts-Sciences du CNES Avec le soutien du Conseil Général de Seine-Saint-Denis et de la Ville du Pré-Saint-Gervais